Association des Amis du Patrimoine Historique Turbomeca
Association des Amis du Patrimoine Historique Turbomeca

10, rue des Ecoles

64800 BRUGES

Téléphone : +33 784 09 33 68

Courriel:
contact@amis-turbomeca.com

Activités de l'association

Nous recherchons des volontaires pour nous aider dans nos activités.

Merci de nous contacter.

Si vous vous intéressez aux activités de la section de Tarnos, vous pouvez visiter leur site

Les machines Gardner Denver

Il y avait trois machines Gardner Denver à Tarnos :

 

La machine n°2088, rentrée en février 1966, était destinée à percer les mélangeurs Marboré VI en une seule opération avec autant de broches de perçage que de rangées de trous à percer. Cela donnait une configuration très compliquée, avec les broches dans tous les sens, une cinquantaine. Nous appelions cette machine "La pieuvre". Selon ce principe de conception il fallait donc une machine par type de mélangeur, ce qui n'était pas économiquement industriel. Il n'y a pas eu d'autre machine similaire et elle a été désinvestie en 1986.

 

Les machines n°2387 et n°2761, rentrées respectivement en janvier 1968 et mai 1970, étaient de conception différente avec, sur un même bâti comprenant un plateau tournant "diviseur", la possibilité de monter des têtes support de broches de perçage adaptées à tous types de mélangeurs ou d'autres types de pièce. Il y avait donc autant de têtes que de pièces à percer. C'est l'une de ces deux machines que nous voyons sur la photo.

 

La mise au point de la machine n°2387 fut mon premier travail, car je suis embauché à Tarnos le 3 janvier 1968, le même mois que son arrivée.

Le préparateur à Bordes qui suivait cette application était Albert Lavigne, le dessinateur outillages était Robert Laspuertas, le dessinateur au Bureau d'Etudes Konrad Drobny (il n'avait qu'un défaut pour moi c'est que je ne le comprenais pas au téléphone, il faisait partie des ces Allemands arrivés en 1946 et qui ont fait toute leur carrière à Turbomeca) et bien sûr les deux opérateurs Hubert Lamothe et Jean Poutau. Très vite d'autres opérateurs, François Dubois, dit "Zouzou" et  Michel Mundutéguy vinrent compléter le personnel affecté à ces machines qui tournait en équipe; et il faut aussi citer Alain Fiel qui fut un des derniers opérateurs.

La pièce en usinage est un mélangeur Astazou 14. L'autre pièce posée à gauche est le même mélangeur complet équipé de sa tôle de turbulence.

Sur ces deux dernières machines on perçait donc toutes les pièces : mélangeurs (en deux parties enveloppe et couvercle), tôles de turbulence, parties intérieures, des familles Artouste, Bastan, Turmo, Astazou, ... 

Le principe d'usinage était du perçage avec des broches pneumatiques, une broche par rangée de trous, forets serrés dans des pinces, réglage de la course de perçage sur la broche. La pièce était montée sur un outillage fixé sur un plateau diviseur. La commande de ce plateau était pneumatique avec des plots permettant de sauter des perçages sur telle ou telle rangée.

Au départ aucune des trois machines n'était « cartérisée », elles étaient comme sur la photo. On équipa ensuite les deux machines polyvalentes rentrées en 1968 et 1970 avec des carters de protection. Il faut savoir que les broches pneumatiques étaient graissées à l'huile et les perçages étaient lubrifiés à l'huile de coupe. En fonctionnement, il se dégageait donc des brouillards d'huile nocifs pour les hommes et l'environnement. C'était aussi assez bruyant, raison également de les « cartériser ».

Le perçage "Steigerwald" sur les machines K4 et K12 de Bordes, arrivées à partir de 1973, a mis en arrêt de production ces machines au fur et à mesure que les nouveaux moteurs étaient dotés de mélangeurs et tôles multipercés. Elles furent désinvesties début 1997, mais je ne sais pas ce qu'elles sont devenues.

 

Toujours est-il qu'un jour, dans les années 90,  on nous a demandé de fabriquer une centaine de mélangeurs Marboré VI pour une commande de pièces de rechange et ne retrouvant pas la machine Gardner Denver, j'ai proposé, ce qui fut accepté, de les percer sur le centre d’usinage Burkhardt & Weber MC100 5 axes arrivé en août 1983. Mais pour ne pas trop pénaliser la charge de ce centre, on montait le soir, avant le départ de l'équipe, un mélangeur qui était ainsi percé la nuit et que nous récupérions le lendemain matin.

 

Dominique Boutineau

Version imprimable Version imprimable | Plan du site

© AAPHT - Si vous pensez qu'un contenu figurant sur notre site est susceptible d'enfreindre vos droits de propriété intellectuelle, nous vous remercions de nous contacter en utilisant le formulaire de contact sur ce site. Nous ferons alors tout notre possible pour retirer ou bloquer au plus vite le contenu.