Association des Amis du Patrimoine Historique Turbomeca
Association des Amis du Patrimoine Historique Turbomeca

10, rue des Ecoles

64800 BRUGES

Téléphone : +33 784 09 33 68

Courriel:
contact@amis-turbomeca.com

Activités de l'association

Nous recherchons des volontaires pour nous aider dans nos activités.

Merci de nous contacter.

Si vous vous intéressez aux activités de la section de Tarnos, vous pouvez visiter leur site

Almanach 2022

Un fait marquant de l'histoire Safran Helicopter Engines / Turbomeca chaque mois.

Janvier

 

Il y a 20 ans, janvier 2002 : Livraison du premier MTR 390 de série

 

C’est en 1975 que Valéry Giscard d’Estaing et Helmut Schmidt, tous deux fraichement élus, proposent de relancer la coopération militaire entre l’Allemagne et la France au travers de deux programmes d’armement, un char de combat et un hélicoptère antichar. Rapidement, le programme du char est abandonné, laissant le seul hélicoptère antichar comme perspective de coopération. Pourtant, le chemin va être long entre la volonté politique et sa concrétisation. Ce n’est qu’en 1989 qu’est signé le contrat principal de développement, amenant au premier vol du Tigre le 27 avril 1991 à Marignane. Il faudra 10 ans de plus pour voir le démarrage de la série, concrétisé pour les motoristes par la livraison du premier moteur de série en janvier 2002. Ce moteur sera monté sur le Tigre n°1001 officiellement présenté le 22 mars 2002 et dont le premier vol interviendra le 2 août de la même année.

Février

 

Il y a 50 ans, février 1972 : Qualification de l’Adour Mk 102

 

Le turboréacteur Adour est, en 2022, le plus vieux moteur de Safran Helicopter Engines encore en production. Lancé au milieu des années 1960 en coopération avec Rolls Royce pour le programme d’avion de combat franco-britannique Jaguar, il effectue sa première rotation en 1967. Il reçoit sa première qualification en février 1972 sous la forme du Mk 102 choisi par l’armée française. En 2022, seule l’Inde emploie encore des Jaguar mais l’Adour continue sa brillante carrière dans de nombreux pays sur l’avion d’entrainement et d’appui Hawk de British Aerospace.

Mars

 

Il y a 80 ans, mars 1942 : Ouverture du premier atelier de Bordes

 

En juin 1940, suite à l’invasion du territoire français par les troupes allemandes, Turbomeca s’installe à Saint-Pé de Bigorre dans une usine réquisitionnée. Elle y reprend la fabrication des compresseurs, mais rapidement le site devient trop petit et en août 1941, la société achète un domaine agricole dit « domaine Longchamp » à Bordes pour y construire des installations mieux adaptées. Les écuries du domaine sont transformées en bureaux et un atelier de 2000 m² est construit, ainsi qu’un banc d’essais. La construction avance rapidement et en mars 1942, le travail démarre sur le nouveau site. 80 ans après, il se poursuit toujours.

Avril

 

Il y a 40 ans, avril 1982 : Le premier vol du TM 333

 

A la fin des années 1970, Turbomeca lance le développement d’une nouvelle génération de moteurs caractérisée par l’utilisation de l’architecture à arbre traversant. Le premier de ces moteurs, le TM 333, cumule arbre traversant, chambre de combustion à retour, turbine HP monoétage, régulation numérique à autorité totale, etc. Toutes technologies nouvelles pour Turbomeca appliquées simultanément sur le même moteur pour la première fois. Un pari. La première rotation du moteur intervient le 18 août 1981 en générateur et le 21 septembre 1981 en moteur complet. Le 8 avril 1982, le TM 333 fait son premier vol à Uzein sur un Dauphin modifié par la CGTM. Quarante ans plus tard, tous les moteurs dessinés par Safran Helicopter Engines utilisent cette architecture.

Mai

 

Il y a 20 ans, mai 2002 : Turbomeca reprend la division moteurs de Denel en Afrique du Sud

 

En 1999, l’Afrique du Sud fait le choix de l’hélicoptère Agusta A109 LUH motorisé par l’Arrius 2K2 pour ses forces armées. C’est le premier grand contrat pour cet appareil qui a fait son premier vol en 1998.  

Pour obtenir ce contrat, Turbomeca a négocié des clauses de compensation parmi lesquelles l’éventuel rachat de la division « moteurs » de la société Denel, appelée Airmotive. En octobre 2000, le gouvernement sud-africain annonce avoir choisi Turbomeca pour cette reprise. Les négociations détaillées s’engagent et le 3 mai 2002, Denel et Turbomeca signent l’accord pour la reprise de cette activité moteurs par Turbomeca. Cette reprise se fait au travers d’une société dénommée Turbomeca Africa Pty Ltd dont Turbomeca détient  51 % et Denel 49 %.

En 2016, l’activité de Turbomeca Africa Pty Ltd sera arrêtée et les activités moteurs reprises par... Denel.

Juin

 

Il y a 50 ans, juin 1972 : Premier vol du Dauphin

 

Pour succéder à l’hélicoptère Alouette III qui a rencontré un très grand succès, Aerospatiale imagine à la fin des années 1960 un hélicoptère monomoteur de formule similaire, mais de taille plus importante, capable d’emporter neuf passagers en plus du pilote. Il est baptisé SA 360 Dauphin et reprend les technologies développées pour la Gazelle : rotor rigide, pales composites et fenestron. Sa masse maximale au décollage est de 2700 kg et sa motorisation est assurée par un moteur Astazou XVI A de Turbomeca développant 980 shp au décollage. Son premier vol intervient le 2 juin 1972 à Marignane.

Ce nouvel appareil est le premier élément du triptyque qui va assurer le succès d’Aerospatiale dans le monde de l’hélicoptère civil au cours des

années suivantes : Dauphin, Ecureuil et Super Puma. Mais un hélicoptère monomoteur de cette taille ne va pas intéresser les opérateurs qui lui préfèreront sa variante bimoteur SA 365. Seules quelques dizaines de SA 360 seront produites, avec des Astazou XVIII A de 1046 ch, l’Astazou XVI A s’étant révélé trop peu puissant.

Juillet

 

Il y a 70 ans, juillet 1952 : Premier vol du Fouga Magister

 

Les derniers mois de la seconde guerre mondiale voient la mise en service des premiers avions de combat à réaction par la Grande Bretagne et l’Allemagne. Au sortir du conflit, tous les pays ont compris que la propulsion à réaction va révolutionner l’aéronautique. La France n’échappe pas à cette évidence et tous les constructeurs français se lancent dans l’aventure. Mais la conduite des appareils à réaction diffère de celle des classiques avions à hélice et moteur à pistons et les états-majors réalisent rapidement que des appareils d’entrainement spécifiques sont indispensables pour la formation des pilotes.

Chez Fouga, à Aire-sur-Adour, les premiers vols du planeur Sylphe motorisé par le réacteur Piméné de Turbomeca donnent des idées au bureau d’études et, dès 1949, celui-ci travaille sur un appareil appelé CM-130 doté d’un empennage papillon et de deux réacteurs Piméné. Des dérivés sont étudiés en fonction de l’évolution des moteurs Turbomeca, aboutissant au projet CM-170R équipé de deux Marboré dont trois prototypes sont commandés par l’Armée de l’Air en mai 1951. Le premier d’entre eux réalise son premier vol à Mont de Marsan le 23 juillet 1952, piloté par Léon Bourrieau, en présence de Joseph Szydlowski. Une ère nouvelle commence pour Turbomeca.

Août

 

 Il y a 30 ans, août 1992 : Premier vol de l’hélicoptère ALH de HAL

 

L’Hélicoptériste indien HAL est en 2022 un client essentiel pour Safran Helicopter Engines (SHE). En effet, les hélicoptères produits aujourd’hui par cette société (Dhruv, LCH et LUH) sont tous motorisés par l’Ardiden 1 produit en coopération entre les deux entreprises. Cette réussite de l’Ardiden 1 vient de celle du TM 333 qui a équipé les premières versions du Dhruv appelé initialement ALH (Advanced Light Helicopter).

C’est en 1986 que Turbomeca et HAL ont signé le contrat de motorisation de l’hélicoptère ALH avec le moteur TM 333-2B, choisi contre le PT6 de Pratt and Whitney Canada. Dessiné avec l’aide de la société allemande MBB, qui formera plus tard Eurocopter avec la Division Hélicoptères d’Aerospatiale, l’ALH est un hélicoptère de moyen tonnage doté de deux moteurs. Son premier vol intervient le 23 août 1992 à Bangalore. Toujours en production aujourd’hui, dans sa version Ardiden 1, il équipe à plusieurs centaines d’exemplaires les armées indiennes.

Septembre

 

Il y a 10 ans, septembre 2012 : Le dernier numéro du TIM

 

Depuis toujours, Turbomeca a eu des journaux internes destinés au personnel. La plupart n’ont connu que quelques numéros, mais l’un d’entre eux a vécu très longtemps, le TIM (Turbomeca Information Magazine). Le TIM a été publié mensuellement de juillet 1997 à septembre 2012, soit durant 15 ans par une équipe de bénévoles qui se sont passionnés pour cette publication. Mais le TIM, qui se termine avec le n° 223 en septembre 2012, avait commencé au numéro 86 ! En effet, il est l’héritier du TIT (Turbomeca Information Tarnos) publié sur le site de Tarnos d’avril 1987 à mai 1997. On peut donc dire que ces deux publications ont eu une carrière de 25 années, ce qui est exceptionnel et en font une source incontournable sur l’histoire de la société.

Version imprimable | Plan du site

© AAPHT - Si vous pensez qu'un contenu figurant sur notre site est susceptible d'enfreindre vos droits de propriété intellectuelle, nous vous remercions de nous contacter en utilisant le formulaire de contact sur ce site. Nous ferons alors tout notre possible pour retirer ou bloquer au plus vite le contenu.