Association des Amis du Patrimoine Historique Turbomeca
Association des Amis du Patrimoine Historique Turbomeca

Hommages

Décés de Dennis Nichols (juin 2017)

Dennis a été le premier président américain de TM USA.

Hommage à Max Giraud

Max Giraud nous a quittés au milieu du mois de juillet pour réaliser sa dernière ascension. Celui que nous avions interviewé pour Le Diffuseur de mai 2016 s’en est allé à l’âge de 89 ans après une vie bien remplie. Lors de ses funérailles, de nombreux hommages lui ont été rendus, tant pour sa vie familiale, professionnelle que montagnarde. Car Max était un grand montagnard, fondateur du CAF Turbo en 1970. Notre association vous propose des extraits de quatre de ces discours évoquant d’abord sa vie à Turbomeca et ensuite sa deuxième vie, en montagne. 

L’ingénieur, témoignages de Robert Deblache et Hubert Vignau.

Robert Deblache 

« C'est surtout la partie compresseur qui faisait l'objet de toutes les attentions du patron, les essais étaient nombreux. Il fallait un ingénieur pour les suivre, dépouiller les résultats, les analyser, participer aux nouvelles études et aux modifications. Max fut choisi pour ce poste. L'idée d'utiliser une roue de compresseur axial pour suralimenter le compresseur centrifuge venait d'être lancée. Ce fut la réalisation et la mise au point du compresseur axial transsonique. Max participa aussitôt à cette prodigieuse activité, avec des centaines d'essais, plusieurs par jour souvent. Les ingénieurs travaillaient alors avec de simples règles à calcul et avec les tables de logarithme, les méthodes de modification des éléments étaient artisanales, c'était plus une question d'intuition que de science, le patron faisait limer, polir, couper les bords d'attaque ou les bords de fuite, courber les profils manuellement ! Sur les trois projets concurrents qui furent essayés, celui du patron fut finalement le meilleur et servit de modèle sur tous les moteurs suralimentés de la nouvelle génération Artouste III, Turmo III, Bastan, Astazou, Gourdon, Gabizo.

L'ampleur du travail était énorme, il fallait bien que le bureau d'études entérine les caractéristiques de chacune de ces applications. Un service «compresseur» fut donc créé, dont le responsable fut Max, véritable bureau d'études, bureau de calcul, centre d'essai. On ne s'arrêta pas en si bon chemin, il y eut bientôt des modèles de compresseur à deux puis trois étages axiaux (Astazou XX, Makila), des modèles axiaux et centrifuges à taux de compression augmenté (Arriel, TM333, RTM322), des modèles avec deux centrifuges accolés, une nouveauté, (MTR 390). Années après années, le service compresseur de Max Giraud s'agrandissait, de nouvelles embauches d'ingénieurs permirent de constituer des programmes pour la conception et la définition des compresseurs, des profils de pales, des performances espérées, surtout après l'apparition des nouveaux outils informatiques à partir des années 1970. Egalement à cette même époque, il apparût nécessaire de regrouper l'étude et la réalisation des turbines, partie chaude des moteurs assurant la détente des gaz de combustion et la production de la puissance mécanique, jusqu'alors séparées des compresseurs. Et enfin, début des années 1980, les calculs thermodynamiques, bases de la définition des moteurs, qui constituaient un service séparé, furent réunis aux compresseurs/turbines dans un seul grand département des «Etudes et Recherches Aéro-thermodynamiques », dirigé par Max Giraud. Ce fut le couronnement de sa carrière, il prit sa retraite en 1988. »

Hubert Vignau :

« Parmi tes nombreuses prouesses dans ce domaine, on retiendra :

- les compresseurs axiaux transsoniques à "large corde" développés avec plus de trente années d'avance sur la concurrence,

- le succès du développement des compresseurs BP et HP du réacteur double-flux ADOUR en compétition avec Rolls Royce, qui força l'admiration des Anglais et te liera d’amitié avec tes collègues d’outre-Manche,

- la réussite du développement des compresseurs BP et HP du réacteur double-flux LARZAC en compétition avec la SNECMA, qui laissera bien des envies du côté de Villaroche,

- et enfin le développement des premiers turbomoteurs d’hélicoptère à turbine libre, qui ont accompagné la carrière de pilote de ton fils Bruno.

Ces résultats ont été obtenus grâce à ton professionnalisme, ta compétence, ta rigueur, ta pugnacité, ta persévérance,..., toutes les qualités d'un bon montagnard !!!

Responsable du Service Compresseurs et Turbines, puis Responsable du Département Aérothermodynamique tu as été un « Chef de cordée » respecté par tous et un exemple dans de nombreux domaines :

- la gestion des échecs avec honnêteté et des succès avec discrétion,

- la gestion des données techniques, avec des milliers de résultats d’essais partiels parfaitement documentés que l’on peut encore consulter aujourd’hui,

- la réussite du changement avec l’arrivée des ordinateurs et du calcul scientifique,

- la préparation de l’avenir avec des programmes de recherche bien ciblés,

- le transfert des connaissances, des savoir-faire intergénérationnels et une transition parfaitement réussie lors de ton départ à la retraite. »

 

Le montagnard, témoignages de Jacques Pignat, Henri Loustalet et Hélène Seguinotte (quelques photographies ci-dessus)

Jacques Pignat et Henri Loustalet :

« Le 21 avril 2007 nous étions nombreux du club à la brèche de Roland, en ski, tu rouspétais un peu disant que si nous étions partis une heure plus tôt tu aurais pu accompagner les jeunes au Taillon, mais tu ne te doutais pas que le soir nous fêterions tes 80 ans à Gavarnie.

Alors la chanson « Il est libre Max »  nous avons entonné. 

Aujourd’hui notre cœur n’est pas à chanter mais ses paroles n’en ont que plus de vérité.

Métro, boulot, dodo, cela n’aurait pas été bien rigolo,
Pour un Parigot, les Pyrénées c’est bien plus beau.
Il était libre Max, il y en a même qui disaient qu’ils t’avaient vu voler.
Quand tu voyais un sommet, tu n’avais de cesse que d’y monter,
Tous les 3000 des Pyrénées mais aussi les massifs du monde entier tu les as visités.
Quand la neige et le brouillard étaient de la partie, nous entendions,
« Avec Giraud il fait toujours beau », même si ton GPS était de sortie.
Oh tu n’avais pas attendu les satellites américains pour inventer le tien,
Cartes, boussole et altimètre, c’était là tout ton secret,
Et  parfois tu ajoutais… le détecteur de gobelets.
Les gobelets au Weissmies tu avais su les deviner
La plaque à vent au col tu t’en étais méfié,
Mais quand elle s’est déclenchée,
Tu as même tenté de la photographier,
Heureusement tu t’étais mis à l’abri derrière le rocher,
Et seuls bâtons et skis nous avons dû rechercher.
Mais en bon chef de cordée tu n’a pas tremblé,
Et le soir à l’Hospice du Simplon malgré la tempête tu as nous ramenés.
Quand au sommet, tes peaux étaient enlevées,
Alors dans la poudreuse tu aimais t’élancer,
Ton style était bien particulier,
A « Hum de Caillaous » on t’entendait crier.
Il était libre Max, il y en a même qui disaient qu’ils l’avaient vu godiller.
Au refuge tu révisais toujours le topo du lendemain,
C’est encore le meilleur moyen de ne pas perdre son chemin
Ta passion et ton savoir, tu as bien voulu les partager,
Tu nous appris à progresser à risque réfléchi et passé le relais
Tes disciples on n’a pas pu les compter
Avec les jeunes tu as aimé partager tes randos
Dans les Encantats en 2006 ils t’avaient appris le UNO.
Il y a 46 ans, avec des copains, tu as créé le CAF TURBO
Avec Max c’était toujours plus haut ».

Hélène Seguinotte :

« Que de beaux souvenirs de montagne et de treks dans les Alpes! Quel exemple et quelle force de la nature malgré une fragilité apparente. Max est et restera un grand montagnard, un homme de conviction, de rigueur et de grand professionnalisme que ce soit chez Turbo ou guidant une équipe de passionnés comme lui à travers cols et sommets.....il en aura eu des frayeurs en montagne, mais je crois que la montagne et Dame Nature le respectaient tout comme lui les respectait. Un grand vide sur terre mais une immense présence dans les cœurs et les mémoires. »

Nos coordonnées

AAPHT
10, rue des Ecoles

64800 BRUGES

Téléphone : +33 784 09 33 68

Courriel:
contact@amis-turbomeca.com

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Activités de l'association

Nous recherchons des volontaires pour nous aider dans nos activités.

Merci de nous contacter.

Si vous vous intéressez aux activités de la section de Tarnos, vous pouvez visiter leur site

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© TURBOMECA - Si vous pensez qu'un contenu figurant sur notre site est susceptible d'enfreindre vos droits de propriété intellectuelle, nous vous remercions de nous contacter en utilisant le formulaire de contact sur ce site. Nous ferons alors tout notre possible pour retirer ou bloquer au plus vite le contenu.